Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 19:23

QUI SOMMES-NOUS



Association, créée en 1946, déclarée en 1957, agréée d'Education Populaire le 29/01/1974 par le Ministère de la Jeunesse des Sports et des Loisirs.



Présidentes successives:

  • Fondatrices : 1946 : Suzette DUFLO, Jeanne LEBRUN, Sylvaine MOUSSAT,
  • 74-81 : collège des permanentes
  • 1981-2004 : Yvonne PELAT
  • 2004-2010 : Annie SEGURA-DAUDE
  • Depuis décembre 2010,  Présidente : Marie-Cécile Moullin


Le Mouvement Jeunes Femmes est co-fondateur :

  • du Mouvement Français du Planning Familial
  • du Collectif Féministe contre le Viol
  • de Maisons d'Accueil de Femmes en Difficulté (Albi)
  • du Comité de Défense de la Gynécologie Médicale.


est aussi membre :

  • de la Fédération Française des YWCA (Young Women Christian Association)
  • du Collectif National pour le Droit des Femmes (CNDF)
  • de la Coordination d'Associations pour la Défense de l'Avortement et de la Contraception (CADAC)
  • de la Coordination du Lobby Européen des Femmes (CLEF)


Le Mouvement Jeunes Femmes :

  • accompagne des femmes victimes de violence, et, à leur demande, se constitue partie civile
  • devant les tribunaux forme des personnels de police, de gendarmerie et des services sociaux à l'accueil des femmes victimes de violences
  • intervient auprès des législateurs pour la défense et la promotion des droits des femmes s'associe aux manifestations internationales pour la défense des droits des femmes.

 

OBJECTIFS


  

Article 3 des statuts :

Le Mouvement Jeunes Femmes est une Association d’Education Permanente, féministe et laïque ouverte à toutes celles qui cherchent à mieux se situer dans un monde en changement .

 

A partir de leurs expériences de vie, elles confrontent leurs doutes, leurs convictions, leurs espérances.

 

Par l’information , la réflexion et l’action, les membres du Mouvement s’aident mutuellement à exercer leurs responsabilités individuelles et collectives.

 

Elles luttent contre toutes formes de discriminations , en particulier la discrimination fondée sur le sexe , notamment contre toutes formes de violences sexuelles. Elles agissent pour faire reconnaître la dignité de la personne.                                                                    




HISTORIQUE

 

Riche d'une histoire qui fonde ses compétences et ses analyses sur la réflexion, la formation et l'action au services des femmes et de leurs droits.

 

Comment, après le traumatisme de la guerre 39-45, aider les jeunes femmes à prendre leur place dans la vie du pays, socialement, économiquement et politiquement, place qu'elles étaient en droit de revendiquer compte tenu du rôle qu'elles avaient eu pendant ces années où les hommes étaient absents?

 

C'est le défi qu'ont relevé en 1946, des femmes protestantes en créant le "Mouvement Jeunes femmes ": Jeanne Lebrun, Suzettte Duflo, Sylvaine Moussat. Le premier groupe Jeunes Femmes, celui de Saint Cloud, aborde la première réflexion menée dans le
mouvement : l'éducation sexuelle des enfants.

Bien qu'il se démarque du protestantisme, le mouvement est reconnu par l'Eglise Réformée comme interlocuteur. En 1957, les statuts stipulent que le mouvement sera un lieu de rencontre pour celles qui vivent leur foi, et celles qui ne la partagent pas, pour s'aider mutuellement à faire face à leurs responsabilités. En 1971, la référence à Jésus Christ disparaît des statuts.

 

A travers la réflexion menée à Jeunes Femmes, qui part toujours du vécu des adhérentes, le mouvement va devenir un mouvement de promotion et de défense du droit des femmes et de la dignité humaine. Ces deux évolutions parallèles, vont se traduire dans les statuts en 1998, le mouvement se déclare féministe et laïque.

 

Mais cette décision ne marque pas un changement dans les actions puisque, dès1952, il est auprès du Docteur Weil Hallé pour fonder le M.F.P.F. et un tiers des animatrices du Planning familial sont "Jeunes Femmes".

 

Donc le Mouvement Jeunes Femmes est féministe et laïque. Ses engagements dans les combats menés pour le droit à la contraception et à l'I.V.G. au côté du Mouvement Français pour le planning familial en 74, et aujourd'hui au sein de la C.A.D.A.C. ne sauraient être menés dans un autre cadre.

 

Après une longue réflexion dans le mouvement qui a débuté en 87, un colloque en 97 : "Laïcité, j'écris ton nom", Jeunes Femmes approuve les mesures prises pour préserver l'école des manifestations vestimentaires d'appartenances religieuses. Nous avons dépassé l'aspect individuel de l'interdiction du port du voile à l'école,  qui, effectivement peut conduire à l'exclusion de l'école de jeunes musulmanes dont le sort ne nous est pas indifférent, pour affirmer notre position en faveur d'un respect strict de la laïcité, non seulement à l'école, mais aussi dans les services publics L'école doit demeurer le lieu d'accès aux connaissances en dehors de toutes les pressions communautaristes, d'opinions ou de croyance. Le port du voile, est pour nous une atteinte à la dignité et à la liberté des femmes, et cela nous le disons avec des millions de musulmanes, en France et dans le monde, qui attendent de notre république une grande fermeté sur cette question. 

 

Exercées à la veille citoyenne par nos formations, nous sommes aujourd'hui militantes pour une Europe laïque, et nous demandons la suppression de l'article 51 de la nouvelle constitution européenne. L'Europe ne doit avoir aucun dialogue pour ce qui concerne l'organisation de la vie publique avec les religions qui ne respectent pas le principe fondamental d'égalité en discriminant les femmes.

 

Accrédité par l'O.N.U. pour participer à la quatrième conférence mondiale sur les femmes, le Mouvement Jeunes femmes a conduit un atelier sur la laïcité et le droit des femmes au forum des O.N.G.

 

Au sein du C.P.L. (Comité Permanent de Liaison d'associations abolitionnistes), et avec lui, nous nous opposons à la réglementation de la prostitution en France et en Europe. Nous réfutons l'argument d'une prostitution dite "libre" qu'il faudrait protéger et réglementer. Notre expérience d'écoute et d'accompagnement, y compris judiciaire des femmes victimes de violence, notre participation à la création et au fonctionnement du C.F.C.V.( Collectif Feministe Contre le Viol) nous montre comment une femme peut être amenée à se soumettre "volontairement" aux pires traitements.

 

Notre association donne à ses adhérentes les moyens de se former à l'écoute et à l'accompagnement des femmes victimes de violences. Stages et séminaires sont animés par une équipe de formatrice bénévoles. Cette formation se prolonge par des colloques organisés chaque années autour d'une réflexion sur des faits sociaux.

 

La pratique Jeunes Femmes c'est la laïcité mise en acte : d'abord, la rencontre de celles qui croient en Dieu et de celles qui n'y croient pas, sans éluder et sans mettre en retrait cette catégorie de convictions, l'écoute et le temps qu'il y faut pour dégager les positions du mouvement, pour accompagner celles qui réclament notre aide, pour comprendre et respecter ensuite la liberté pour chacune de choisir sa façon de participer, la démocratie vivante et ombrageuse d'une gestion décentralisée, la liberté pour les groupes locaux de se saisir d'actions diversifiées dans le cadre des objectifs.

 

Le Mouvement Jeunes Femmes, riche d'une histoire qui fonde ses compétences et ses analyses est un mouvement de réflexion, de formation et d'action au services des femmes et de leurs droits.

Partager cet article

Repost 0
Published by mouvement-jeunes-femmes - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Claude 09/09/2016 21:46

Pas trouvé de références aux précédents colloques ni d'annonce du prochain. C'est rattrapable ???